GENEVA CITIES HUB 2020 ANNUAL RETREAT

Le Geneva Cities Hub (GCH) a tenu sa retraite annuelle le 11 décembre. Cette retraite a été l'occasion de prendre du recul et de réfléchir collectivement au rôle des villes et des gouvernements locaux ("les villes") dans le multilatéralisme et à ce qui devrait être fait pour le renforcer. Elle a débuté par un débat en plénière sur la manière dont les villes peuvent être incluses le plus efficacement possible dans le multilatéralisme. Deux groupes de travail se sont ensuite concentrés sur des points d'entrée spécifiques qui pourraient permettre aux villes de contribuer aux processus multilatéraux et intergouvernementaux de Genève : le suivi du Forum des maires de la CEE-ONU et le système des droits de l'homme des Nations unies.

Outre le conseil d'administration du GCH (la Ville de Genève et le Canton de Genève) et son partenaire stratégique (le Département fédéral suisse des affaires étrangères), les participants comprenaient des représentants de réseaux internationaux de villes, de villes, d'États, d'organisations internationales, d'ONG, d'institutions académiques et de plateformes et groupes de réflexion.

Lors du débat en plénière, les participants ont convenu que les villes devaient être davantage intégrées dans ce que l'on a appelé les formes "nouvelles" ou "inclusives" du multilatéralisme. Les villes sont plus qu'un espace dans lequel les choses se passent. Elles sont devenues des acteurs à part entière qui créent une expertise locale et génèrent des solutions aux défis mondiaux. Elles jouent un rôle crucial dans la mise en œuvre des programmes multilatéraux ; elles représentent le niveau de gouvernement le plus proche des gens ; elles facilitent les efforts multipartites essentiels pour traiter les questions complexes ; et elles ont le droit de s'exprimer sur les questions qui les concernent.

Les principaux messages qui sont ressortis de la discussion sont résumés ci-dessous :

  • Il est nécessaire d'identifier les points d'entrée pour les villes dans les processus multilatéraux formels et informels basés à Genève et de trouver des alliés dans cet effort parmi les États et les organisations internationales. Le GCH peut aider à identifier les points d'entrée et les alliés potentiels des villes.
  • Le système multilatéral est en dialogue avec les villes depuis un certain temps. Grâce à leur engagement auprès des dirigeants de l'ONU à haut niveau, les réseaux internationaux de villes ont contribué aux progrès réalisés au cours des dernières décennies. Ces efforts doivent se poursuivre et être renforcés à tous les niveaux du système. Des efforts supplémentaires sont nécessaires pour atteindre l'étape suivante : une participation significative des villes à la gouvernance multilatérale qui leur confère un pouvoir de décision. Plusieurs exemples de participation des villes aux processus multilatéraux ont été évoqués par les participants des institutions partenaires telles que l'ONU-Habitat, la CEE-ONU et le HCR, notamment les accords de Paris, le cadre de Sendaï pour la réduction des risques de catastrophe et le Pacte mondial sur les migrations. Cependant, comme l'a noté Sami Kanaan, président du Geneva Cities Hub : "Aucun n'a donné lieu à une participation généralisée des villes. [...] Le GCH s'efforcera de multiplier de telles opportunités à l'avenir, dans le but de changer les pratiques."
  • Les participants ont en outre rappelé que le système multilatéral bénéficie de la participation des villes car celles-ci relient le système aux réalités du terrain et contribuent à la localisation des normes mondiales. En échange, le système multilatéral devrait soutenir les villes et leur fournir des capacités techniques, financières et institutionnelles afin qu'elles puissent atteindre plus efficacement les objectifs mondiaux et locaux. Le GCH peut aider les villes et leurs réseaux à mieux comprendre le travail de la Genève internationale et comment ce travail peut leur être utile et pertinent.

Les participants ont souligné qu'il s'agira d'un travail de longue haleine pour résoudre ces questions juridiques et politiques. Pour faire avancer les choses, le GCH convoquera un large éventail de parties prenantes dans la Genève internationale pour en discuter.

Article précédent
!trpst#/trp-gettext>