Chercher

Conseil des droits de l'homme

  • Vues - 1852

Institution

HRC

Description

Ayant son siège à Genève, l Conseil des droits de l'homme Le Conseil des droits de l'homme (CDH) est le principal organe intergouvernemental des Nations unies chargé de renforcer la promotion et la protection des droits de l'homme dans le monde et de traiter les situations de violation des droits de l'homme. Le Conseil des droits de l'homme a la capacité de discuter de toutes les questions et situations thématiques relatives aux droits de l'homme qui requièrent son attention. Son site 47 États membres prendre des décisions sur des sujets spécifiques relatifs aux droits de l'homme ou sur des situations nationales par le biais de résolutions proposées, négociées et adoptées par les États. La société civile, les organisations internationales et d'autres experts contribuent toutefois activement aux travaux du CDH.

 

Résolutions du Conseil des droits de l'homme

 

En 2013, le CDH a commencé à travailler sur le rôle des gouvernements locaux dans les droits de l'homme par le biais d'une résolution. 24/2 déposé par la République de Corée et d'autres États (Chili, Égypte, Roumanie). Depuis lors, le Comité consultatif du Conseil des droits de l'homme a présenté un rapport sur la situation des droits de l'homme dans le monde. rapport sur le rôle des gouvernements locaux dans la promotion et la protection des droits de l'homme et quatre autres résolutions ont été adoptées (27/4, 33/8, 39/7, 45/7).

Au fil des ans, ces résolutions du Conseil des droits de l'homme sont devenues plus substantielles. Alors que les premières résolutions (24/2 et 27/4) a demandé des recherches à l Comité consultatif du CDH sur le rôle des collectivités locales dans la promotion et la protection des droits de l'homme, la troisième résolution (33/8) est allée plus loin en soulignant la contribution que les gouvernements locaux peuvent apporter à la mise en œuvre des Objectifs de développement durable et l'importance des services publics répondant aux besoins et priorités locaux liés à la réalisation locale des droits de l'homme. Cette résolution reconnaît également la responsabilité première des gouvernements nationaux dans la promotion et la protection des droits de l'homme. La quatrième résolution (39/7) s'est concentré sur la coopération entre les gouvernements locaux et les acteurs locaux pour la promotion et la protection efficaces des droits de l'homme.

La dernière résolution (45/7) encourage les États à promouvoir l'engagement des gouvernements locaux dans le travail des mécanismes internationaux des droits de l'homme et dans la mise en œuvre des recommandations pertinentes, y compris dans la préparation des soumissions des États pour l'Examen périodique universel, dans les examens des États par les organes de traités et dans le travail des procédures spéciales du CDH, en particulier lors des visites de pays. La résolution 45/7 du CDH demande également au Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme préparer un rapport sur le rôle des collectivités locales et les défis à relever en matière de promotion et de protection des droits de l'homme, en vue d'identifier les éléments possibles des principes guidant les collectivités locales et nationales à cet égard.

 

Procédures spéciales

 

Procédures spéciales sont des mécanismes de défense des droits de l'homme établis par le Conseil des droits de l'homme. Ce sont des experts indépendants qui ont pour mandat de faire des rapports et de donner des conseils sur les droits de l'homme d'un point de vue thématique ou spécifique à un pays. Les procédures spéciales effectuent des visites de pays, soulèvent des cas individuels de violations des droits de l'homme en envoyant des communications aux États et aux autres parties prenantes. Elles publient également des études thématiques et s'engagent dans des actions de sensibilisation du public. En tant que telles, elles s'engagent principalement avec les États, mais elles ont également commencé à s'engager de plus en plus avec les gouvernements locaux lors de leurs visites de pays où un large éventail d'acteurs leur fournit des informations.

Certaines procédures spéciales thématiques sont particulièrement pertinentes pour les collectivités locales et certaines d'entre elles ont examiné de près le rôle des collectivités locales en matière de droits de l'homme, notamment les Rapporteurs Spéciaux sur logement (voir, par exemple, le rapport thématique sur les rôles des gouvernements locaux et des autres niveaux infranationaux en ce qui concerne le droit à un logement adéquat"), éducation, environnement, santé, droits culturels, personnes âgées, pauvreté, personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays, minorités, eau et assainissement. (NB : cette section est basée sur le rapport du HCDH. A/HRC/42/22, § 44-46).

 

Examen périodique universel

 

L' Examen périodique universel L'examen périodique universel (EPU) est un processus d'examen par les pairs du bilan des droits de l'homme de tous les États membres des Nations unies. Établi par le Conseil des droits de l'homme, l'EPU est un processus mené par les États, qui donne l'occasion à chaque État de déclarer les mesures qu'il a prises pour remplir ses obligations en matière de droits de l'homme et améliorer la situation dans son pays.

Les gouvernements locaux contribuent et participent de plus en plus à l'EPU. Dans certains Etats, les gouvernements locaux ont même été impliqués dans la rédaction et la validation du rapport national de l'Etat. En fait, rien n'empêche les gouvernements locaux de soumettre un rapport volontaire à mi-parcours sur la mise en œuvre des recommandations reçues lors des cycles précédents de l'EPU. De même, les délégations des Etats participant à l'EPU peuvent inclure des représentants des gouvernements locaux, mais cette pratique n'est pas encore très répandue. De nombreuses recommandations ont été faites aux Etats concernant les gouvernements locaux, mais la diffusion au niveau local reste à améliorer. (NB : cette section est basée sur le rapport du HCDH. A/HRC/42/22, § 42 et 65).

 

Ressources supplémentaires :

 

Personne de contact :

 

- Bahram Ghazi, Point focal du HCDH sur les gouvernements locaux et les villes, bghazi@ohchr.org.

31 octobre 2022