Chercher

Comité international de la Croix-Rouge (CICR)

  • Vues - 2162

Institution

CICR

Description

L' CICR protège la vie et la dignité des victimes de conflits armés et de violences, en leur fournissant une assistance et en promouvant le respect du droit international humanitaire. Ayant son siège à Genève, elle déploie humanitaire des opérations dans le monde entier, y compris dans les zones urbaines. La guerre et la violence urbaines perturbent le tissu économique, politique et social des villes. Par conséquent, elles ont des conséquences humanitaires dévastatrices sur la population.

Les opérations humanitaires dans les zones rurales et faiblement peuplées sont au cœur du travail humanitaire depuis des décennies. Cependant, dans un monde qui s'urbanise, le CICR redouble d'efforts pour adapter les opérations humanitaires et mieux répondre aux besoins multiformes des personnes touchées par l'urbanisation croissante des conflits armés et de la violence. Il le fait en généralisant une réponse multidisciplinaire intégrée. Elle renforce également la résilience des services essentiels. Enfin, elle met en œuvre des solutions durables, notamment en s'engageant auprès des autorités locales.

 

Guerre urbaine

 

Les conflits armés se déroulent de plus en plus souvent dans les zones urbaines. Cette réalité est illustrée par les images de Mossoul, Alep, Raqqa, Donetsk, Tripoli et Sanaa. Ces exemples dévoilent le coût élevé des combats urbains pour les civils. Les blessures et les décès parmi les civils ainsi que les dommages causés aux installations et aux infrastructures civiles et autres installations protégées se produisent à une échelle dramatique. L'utilisation d'armes explosives en milieu urbain est souvent en cause en raison de leurs effets sur une vaste zone.

Parallèlement, l'impact direct, indirect et cumulatif des hostilités perturbe les services urbains indispensables au maintien de la vie. Trop souvent, les habitants manquent de nourriture, d'eau, d'installations sanitaires, d'électricité et de soins de santé. La réduction de ces besoins fondamentaux est aggravée lorsque les villes sont assiégées, lorsque les organisations humanitaires impartiales se voient refuser l'accès à la population civile ou lorsque les conflits urbains se prolongent.

Nombre de ces conséquences ne sont pas propres aux villes, mais elles se produisent à une échelle beaucoup plus grande dans le cadre de la guerre urbaine. L'impact humanitaire de la guerre urbaine exige donc une réponse soutenue et holistique.

Le CICR, ainsi que l'ensemble du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, adopte une approche intégrée multidisciplinaire. Cette approche combine des composantes de prévention, de protection et d'assistance spécifiquement adaptées au contexte urbain. Elle s'engage donc avec les belligérants à tous les niveaux, animée par les besoins des personnes les plus touchées.

Plus d'informations sur le CICR et la guerre urbaine ici.

 

Violence urbaine

 

Dans de nombreuses grandes villes, certaines zones sont devenues dangereuses pour la population et pour les organismes publics ou les organisations de la société civile qui y opèrent. Cela se produit parce que les gangs et autres acteurs armés se heurtent aux forces de sécurité de l'État et se battent entre eux pour contrôler les quartiers et les ressources économiques. Certaines zones urbaines sont devenues gravement dysfonctionnelles et pratiquement ingouvernables en raison de leurs activités.

Par conséquent, l'impact de la violence armée chronique est profond et omniprésent sur la vie des personnes qui luttent pour survivre dans ces environnements.

Le CICR travaille en milieu urbain pour atténuer les conséquences humanitaires directes et indirectes de la violence. En travaillant directement avec les personnes et les communautés touchées, le CICR conçoit et met en œuvre des réponses efficaces qui contribuent à renforcer la résilience.

La collaboration avec des partenaires, tels que les sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, les organisations de la société civile, les autorités locales et les prestataires de services locaux, est également essentielle pour assurer une réponse intégrée appropriée, comme faciliter un accès plus sûr aux services de base, et la durabilité des programmes de secours.

Plus largement, le CICR cherche à engager, dans la mesure du possible, un dialogue constructif avec toutes les parties prenantes présentes en milieu urbain. Cela inclut les forces armées et de sécurité, ainsi que les groupes armés. L'objectif est d'influencer positivement les comportements et de minimiser l'impact de la violence sur la population.

Plus d'informations sur le CICR et la violence urbaine ici.

 

Déplacement urbain

 

Une proportion croissante des personnes déplacées par les conflits armés et autres violences vit dans les villes. Cela concerne à la fois les personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays (PDI) et les personnes déplacées au-delà des frontières. Les personnes sont déplacées parce que leur propre ville est devenue le théâtre d'un conflit armé ou d'autres violences, d'une catastrophe, ou parce qu'elles cherchent refuge dans une ville, ce qui contribue aux tendances mondiales à l'urbanisation.

Le CICR a donc entrepris des recherches pour mieux comprendre le phénomène. Il a étudié les moyens d'adapter la réponse humanitaire aux besoins immédiats et à plus long terme des personnes déplacées en milieu urbain. Elle les aide également à se rétablir pleinement.

La responsabilité première de fournir protection et assistance aux personnes déplacées incombe à l'État. Mais les communautés touchées elles-mêmes, les autorités locales, les entreprises locales, la société civile, les organisations humanitaires et les organisations de développement font équipe pour mieux répondre aux besoins des personnes déplacées et de leurs hôtes.

Plus d'informations sur le CICR et les déplacements urbains ici.

 

Outil CAMERA

 

L' Évaluation de la ville pour l'intervention d'urgence en cas d'accident collectif (CAMERA), développé par l'Université Johns Hopkins avec le soutien du CICR, a été lancé le 27 avril 2021. Cet outil vise à responsabiliser les communautés urbaines et les gestionnaires des villes. Il permet de mesurer et de noter la capacité du système de santé de leur ville à sauver des vies au lendemain d'un accident de masse.

Les acteurs urbains intéressés par l'utilisation de l'outil sont invités à écrire à l'Initiative Soins de santé en danger du CICR à l'adresse suivante gva_hcid@icrc.org pour plus d'informations.

 

Ressources supplémentaires :

 

 

Personnes de contact :

 

  • M. Charles Deutscher, Conseiller politique, cdeutscher@icrc.org
  • Mme Audrey Purcell-O'Dwyer, Coordinateur des opérations pour la violence armée avec la région des Amériques, audpurcellodwyer@icrc.org
  • Initiative du CICR "Soins de santé en danger" : Veuillez écrire à gva_hcid@icrc.org pour plus d'informations sur le Évaluation de la ville pour l'intervention d'urgence en cas d'accident collectif (CAMERA).
février 2, 2022