Lancement de la coalition "Les gouvernements locaux et régionaux dans l'EPU".

8 juillet 2022 8:00
00

jours

00

les heures

00

minutes

00

secondes

  • Vues - 163
Ajouter au calendrier 2022-07-08 08:00:00 2022-07-08 06:00 pm Europe/Vaduz Lancement de la coalition "Les gouvernements locaux et régionaux dans l'EPU". GCH mène une réflexion constante sur les moyens d'adapter l'EPU à la réalité de la diplomatie multi-niveaux. Ceci a conduit au lancement d'une Coalition "Les gouvernements locaux et régionaux dans l'EPU" le 8 juin 2022 à la Villa Rigot. Genève

Description

Le Forum des Maires de la Examen périodique universel (EPU) est un processus de collaboration mené par les États, sous les auspices de l'Assemblée générale des Nations unies et de son organe subsidiaire, la Commission européenne. Conseil des droits de l'homme. Jusqu'à présent, les villes ont été considérées comme des lieux de mise en œuvre (ou malheureusement, de violations des droits de l'homme) dans le contexte de l'EPU. Mais elles ne sont que rarement considérées comme des acteurs, des décideurs ou des responsables politiques, malgré leur rôle central pour de nombreux droits de l'homme dans les domaines du logement, de l'éducation, de l'application de la loi, etc. pour lesquels elles disposent généralement d'une autonomie de décision et d'action.

 

GCH mène une réflexion constante sur les moyens d'adapter l'EPU à la réalité de la diplomatie à plusieurs niveaux. Cela a conduit à la lancement d'une coalition "Les gouvernements locaux et régionaux dans l'EPU". le 8 juin 2022 à la Villa Rigot. Comme indiqué par Kamelia Kemileva, Co-Directeur du GCH, "L'ajout d'une nouvelle dimension à l'EPU par la participation des gouvernements locaux et régionaux nous permet de rapprocher le mécanisme de la réalité sur le terrain."

 

La coalition s'efforcera concrètement d'impliquer les gouvernements locaux et régionaux (GLR) dans l'EPU en obtenant le soutien des droits de l'homme à tous les niveaux de gouvernement afin de renforcer leur mise en œuvre sur le terrain.

 

Les partenaires de la Coalition sont les suivants Plateforme de Genève sur les Droits Humains, UPR-Info, le Friedrich Ebert Stiftung, HCDH et ONU-Habitatainsi que le Geneva Cities Hub. Ces organisations ont convenu de réfléchir collectivement et d'encourager la participation des LRG à l'EPU, notamment en travaillant sur un récit commun lié aux avantages de la participation des LRG à l'EPU, pour les LRG bien sûr, mais aussi pour les États et pour la mise en œuvre des droits de l'homme.

 

La Coalition est ouverte à de nouveaux membres et déploiera ses activités au début de la 4ème cycle, en novembre 2022. Elle commencera par encourager quelques villes pilotes à participer à l'EPU, en particulier celles qui se sont déjà engagées avec le système des Nations unies par le biais d'examens locaux volontaires sur les ODD. De plus amples informations seront publiées à l'approche du début de l'EPU.ème cycle.

 

Plus de détails sur l'Examen périodique universel

 

L'EPU a été créé en 2006 pour donner une chance égale à chaque gouvernement national de tous les États membres de l'ONU de rendre compte à la communauté internationale des mesures prises pour améliorer la situation des droits de l'homme dans leurs pays respectifs et pour respecter leurs engagements et obligations en matière de droits de l'homme. L'examen est basé sur 3 rapports, le rapport national de l'État concerné, une compilation des informations sur l'État concerné contenues dans les rapports des Nations unies (y compris les organes de traités des droits de l'homme, les titulaires de mandats de procédures spéciales), et le rapport soumis par d'autres parties prenantes (mécanismes régionaux des droits de l'homme, institutions nationales des droits de l'homme et société civile). Ces rapports donnent lieu à des examens par les pairs au sein du groupe de travail de l'EPU, qui aboutissent, en moyenne, à 230 recommandations formulées par 100 États pour chaque État examiné, puis à l'adoption des résultats lors des sessions plénières du Conseil des droits de l'homme, où l'État clarifie sa position sur chaque recommandation - qu'elle soit acceptée ou notée - et où tous les acteurs concernés (États, entités de l'ONU, société civile, institutions nationales des droits de l'homme) ont la possibilité de fournir des commentaires/observations. En outre, les États peuvent entreprendre un "examen à mi-parcours" volontaire au milieu de leur cycle afin d'informer la communauté internationale de leur position sur la mise en œuvre des recommandations reçues au cours de leur examen.

 

Au cours des dernières années, l'EPU s'est constamment amélioré - avec ses 4ème Ce cycle, qui débutera en novembre 2022, sera axé sur la "mise en œuvre renforcée" des recommandations. Le rôle des parlements et des institutions nationales des droits de l'homme est devenu plus important et des MNRI (mécanismes nationaux de mise en œuvre, de rapport et de suivi) ont commencé à être établis dans de nombreux États pour faciliter et institutionnaliser les processus de rapport et de mise en œuvre des droits de l'homme. Avec la participation des États 100%, et au plus haut niveau du gouvernement, l'EPU a abouti à des décisions souveraines conduisant à des améliorations des droits de l'homme, dans les lois et les pratiques. Les outils élaborés à la suite de l'Appel à l'action du Secrétaire général - en particulier la Guide pratique de l'EPU  - ont encouragé une plus grande coordination, mise en œuvre et suivi au sein des structures des Etats et du système des Nations Unies. Ils ont également suscité une participation de plus en plus active des gouvernements locaux et régionaux, des parlements, des mécanismes régionaux, des institutions nationales des droits de l'homme et des organisations de la société civile à toutes les phases des examens.

    S'inscrire