Le piège de l'emballage plastique : qu'en est-il des villes dans les négociations interétatiques ?

24 janvier 2022 3:00
  • Vues - 2009

Description

À la fin des années 1970, lorsque Christo, un artiste célèbre, a tenté d'envelopper le Pont-Neuf à Paris dans du polyamide, le maire de Paris de l'époque, Jacques Chirac, a d'abord rejeté le projet. Principalement parce qu'il pensait que les Parisiens n'apprécieraient pas l'œuvre d'art. Pas parce qu'il pensait que l'utilisation d'une telle quantité de plastique susciterait des préoccupations environnementales.

 

Des décennies plus tard, l'utilisation et la mauvaise gestion du plastique sont devenues un fardeau important pour les autorités. À ce titre, la pollution plastique est débattue à tous les niveaux par les États, les autorités régionales et locales, les entreprises, ainsi que par un large groupe d'organisations de la société civile. Ce sujet est également dans le collimateur de plusieurs organisations internationales, telles que la Commission européenne et le Conseil de l'Europe, le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), le Organisation mondiale du commerce (OMC) ou le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), avec la mise en place d’un mécanisme de coordination à l'échelle du système des Nations Unies..

 

L'Assemblée des Nations unies pour l'environnement (UNEA), l'organe décisionnel mondial le plus élevé en matière d'environnement, qui bénéficie de l'adhésion universelle de tous les États membres des Nations unies, prend l'initiative d'établir le mandat relatif à un accord mondial sur les plastiques lors de sa prochaine session au printemps 2022.

 

Mais quel est le statut des gouvernements locaux et régionaux (GLR) au sein de l'UNEA ? Pourrait-il être amélioré ? Si oui, comment ? Et dans quel but ? Les municipalités partagent-elles leurs connaissances et leurs expériences en matière de prévention et de réduction de la pollution plastique ?

 

Le Geneva Cities Hub, avec ONU-Habitat, la Norvège, le Réseau Environnemental de Genève et des partenaires, accueille toutes les parties prenantes à un événement informel pour discuter des moyens concrets pour mieux inclure les GLR dans les négociations liées à la pollution plastique.

 

Nous invitons toutes les parties prenantes à discuter des moyens concrets de mieux inclure les groupes cibles régionaux dans les négociations sur la pollution plastique.

 

Veuillez vous inscrire ci-dessous. 

 

 

Pour alimenter la réflexion, les GLR sont invités à remplir une courte enquête avant le 20 janvier 2022.

 

Le laissez-passer COVID est nécessaire pour assister en personne

 

Intervenants

 

Remarques de bienvenue, Amb. Mørch Smith, PR de la Norvège auprès de l'Office des Nations Unies à Genève

  • Mme Diana Rizzolio, Coordinatrice, Geneva Envorinment Networl, PNUE
  • Mme Nao Takeuchi, Experte en gestion des déchets, ONU-Habitat
  • Mme Melisa Wilkinson, Responsable des opérateurs en nouvelles technologies, Buenos Aires
  • Dr. Godffrey Nato, Ministre de l'environnement du comté de Mombasa, Kenya
  • M. Tatsuya Abe, Ville d'Odawara
  • M. Jean-Baptiste Buffet, Senior Advocacy Officer, CGLU
  • Mme Yumi Nishikawa, Responsable des villes intelligentes en plastique, Asie, WWF

 

Modération : Mme Kamelia Kemileva, Co-directrice, Geneva Cities Hub & M. Graham Alabaster, Chef, ONU-Habitat

 

 

Les partenaires